02 98 90 25 97Pour plus d'informations

Article

LES LYCEENS DE THEPOT SONT BIEN PREPARES A L'APRES-BAC

Le lycée Yves-Thépot à Quimper (Finistère) prépare bien ses élèves au bac, selon l’évaluation nationale annuelle, rendue publique ce mercredi 21 mars. L'établissement met aussi du sien pour bien les préparer à la poursuite d’études.

Le lycée Yves-Thépot coche toutes les bonnes cases : de très bons résultats au bac, un accompagnement des élèves de la seconde jusqu’à la terminale et, cerise sur le gâteau : un taux de mentions bien supérieur à la moyenne des autres lycées comparables de l’académie. Les indicateurs de valeur ajoutée des lycées 2017 classent l’établissement dans la catégorie « performant ».

Bref, Thépot prépare bien ses élèves au bac, grâce à un savant mélange de bienveillance et d’engagement des équipes, d’ouverture culturelle des élèves et de travail en groupe sur des sujets scientifiques et technologiques qui cultivent leur curiosité.

Depuis sept ans, il y a aussi ces devoirs surveillés de quatre heures auxquels sont soumis les terminales de « sciences de l’ingénieur », chaque vendredi : « Du temps qui n’est pas pris sur les heures de cours classiques, relève le proviseur, Pascal Pelleter. Un entraînement un peu militaire… mais ça paye ! »

Conseils de pros

L’établissement regarde aussi plus loin. Et met un point d’honneur à préparer ses lycéens à l’après : « Le bac, d’accord… Mais pour faire quoi ? », questionne Pascal Pelleter pour qui l’orientation est une « question primordiale ».L’après, pour Tristan Youinou, c’est dans quelques mois. L’élève en terminale sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) l’a bien préparé : « Je veux créer mon entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables. J’ai rencontré deux ou trois fois la conseillère d’orientation ces deux dernières années. Ensemble, on a déterminé le parcours le plus cohérent : classe prépa, école d’ingénieur. »

Ces derniers mois, il a pu compter sur ses deux professeurs principaux pour utiliser au mieux la plateforme Parcoursup : « Ils nous ont aidés à ouvrir notre compte, émettre nos vœux, donnés des conseils pour la lettre de motivation… »

Émeline Pot, arrivée au lycée en classe de première, séduite par la filière technologique, a elle aussi construit son projet pas à pas, de salons d’orientation en rencontres avec des professionnels invités au lycée : « Je me souviens de la venue de Sabella, la société qui conçoit des hydroliennes : cette rencontre a conforté mon choix d’intégrer une classe prépa à Saint-Brieuc. »

Soazig Rannou a elle aussi été marquée par les parcours de femmes ingénieures reçues au lycée. L’élève de première s’est déjà rendue aux portes ouvertes de Kerichen en vue d’intégrer la classe préparatoire du lycée brestois.Ce n’est pas la voie que va emprunter Maël Kerveillant. Avide de relations et de contacts, il prend un tournant à 90 degrés, en intégrant un IUT techniques de commercialisation : « IUT ? Fac de gestion ? De gestion et administration des entreprises ? La conseillère d’orientation et mes deux profs principaux m’ont aidé à trancher. Sans me juger. »

Cet « après-bac » déjà bien débroussaillé, les lycéens travaillent l’esprit libéré : « Ça permet de rester concentré sur le bac », sourit Tristan. Et sur les devoirs surveillés du vendredi…

Ouest France

Haut de page