02 98 90 25 97Pour plus d'informations

Article

25 MAI 2018 - JOURNEE DES DIFFERENCES

Dans le cadre de la semaine thématique organisée chaque année au lycée Yves Thépot, c’est à la semaine de la différence que les élèves ont participé. Elle avait pour but de sensibiliser les jeunes lycéens aux différences et aux handicaps.

Tout au long de la semaine, des actions ont été menées grâce à l’équipe du CAP du lycée, au soutien des professeurs et de l’administration.

Chaque midi, des ateliers avaient lieu avec les infirmières.

Des classes se sont déplacées au cinéma pour visionner des films ayant un

lien direct avec la thématique de la semaine.

Le soir, les internes avaient la possibilité de se rendre en salle Charpak pour voir d’autres films également abordant les thèmes du handicap et des différences.

Enfin, le dernier jour, les élèves avaient tout d’abord la possibilité d’assister à des conférences d’associations comme « Handisport Cornouaille Quimper », « Chiens guides d’aveugles du Finistère » ou encore participer à des ateliers braille.

Ces conférences étaient très enrichissantes et cela pour tout le monde.

Lou, une kinésithérapeute déficiente visuelle me confiait que de telles actions permettaient de « sensibiliser énormément les élèves et de changer le regard des gens sur notre handicap ».

C’est Audrey, une surveillante du lycée, qui en apprenant le thème de cette semaine a immédiatement proposé de solliciter l’association des chiens guides d’aveugles dont elle fait partie.

Il était possible aussi de participer à la conférence de l’association Handisport dont deux de ses membres nous ont parlé du projet « Jolokia » qui consiste à faire venir des personnes novices de la voile, des personnes handicapées et de les faire naviguer ensemble sur un navire de plus de 10 m de long. Cet équipage a participé à de grandes régates aux côtés d’autres marins. C’est un projet extrêmement ambitieux et qui porte ses fruits.

Afin de soutenir et d’encourager l’action de ces associations une tombola a été organisée au sein du lycée dont les bénéfices leur seront reversés.

Pendant l’après-midi, des activités sportives avaient lieu.

Dans un premier temps, les élèves se sont échauffés en musique au nom de l’égalité fille-garçon. C’était pour certains « bien mais dur et essoufflant » comme pour Baptiste C. en 1SSIB et pour d’autres, c’était « super, intense et physique » selon Christophe G. en 1SSIB.

Ensuite, après une petite collation, ils avaient la possibilité de participer à des activités comme le Handibasket qui repose sur des règles sensiblement identiques à celles du basket classique sauf que les déplacements sont en fauteuil roulant, voilà de quoi compliquer la tâche pour beaucoup. Après quelques traversées du terrain, les premiers commencent à prendre la main mais ils ont pu me confier « qu’ils se rendaient bien compte de la difficulté de ce sport » pour Jean L. et que c’était « intense pour les bras » pour Loïc LB., tous deux élèves de 1SSIB.

Les lycéens avaient aussi la possibilité de faire une partie de foot, mais à l’aveugle, avec comme seul moyen de se retrouver, un ballon muni de clochettes : un jeu très amusant à regarder, mais déstabilisant pour un confirmé de ce sport, Steven G., « il faut se servir d’autres sens pour combler le manque, tout en faisant attention aux autres ».

Un parcours à l’aveugle était également proposé mais cette fois-ci avec l’aide d’un guide. Soazig R. en 1SSIA reconnaissait que c’était « dur au début mais que la confiance gagnait progressivement.

Ce fut une journée riche pour tout le monde aussi bien dans l’apprentissage de ce que peut être une différence pour les élèves que pour les adultes qui ont pu nous transmettre leur point de vue et leurs expériences. Ils nous ont montré comment ils parviennent à s’intégrer davantage dans la société, comme le confirmait Lou de l’association Chiens guides d’aveugles.

Pour M. Josse, professeur de physique chimie, ces journées « permettent de donner un regard et faire comprendre aux lycéens ce que peuvent être des différences, c’est quelque chose de très important surtout dans le climat actuel.

Des journées comme cela sont des points de départ vers une acceptation de ce que peuvent être les différences. Il faudrait vraiment un suivi par derrière ces journées là pour pouvoir en parler et poser des questions. Il est important de discuter et de ne pas avoir peur des différences. »

Les semaines thématiques comme celle-ci « permettent de donner un autre visage au lycée mais aussi aux jeunes de côtoyer autour d’activités inhabituelles, ludiques, instructives et sportives autour de bonnes causes » selon M. Pelleter, le proviseur du lycée.

Ces journées sont également pour Madame Barsacq, proviseur-adjoint du lycée, « primordiales, elles permettent de créer une dynamique au sein du lycée, de développer l’empathie et la tolérance des jeunes autours d’activités sportives comme celles-ci. Il faut tirer un bénéfices de ces journées là pour soi et pour sa vie en générale ».

Ce furent donc des moments important pour tous, pleins d’enseignements, de réflexions sur soi-même et sur les autres.

Enfin ce fut surtout une après-midi caritative pour les deux associations qui nous ont fait le privilège de venir nous rencontrer et nous parler. Un grand merci à eux, à

l’administration d’avoir rendu possible une telle opération et à l’équipe du CAP de l’avoir organisée.

Thomas RAYNON

1SSIB

Haut de page