02 98 90 25 97Pour plus d'informations

Article

LYCEE THEPOT. ENFOUISSEMENT D’UNE CAPSULE TEMPORELLE

L’idée de réunir, à l’intention des générations futures, une collection d’objets témoins de la manière de vivre d’une époque, de les enfermer dans un contenant étanche, n’est pas une innovation. Les Égyptiens l’auraient déjà pratiquée. La durée de conservation visée est variable, jusqu’à un ou plusieurs siècles. Plus modestement, les élèves de 2TCI, 2GT4 et 2GT1 du lycée Thépot prévoient de revenir en juin 2028 pour exhumer la « time capsule » qu’ils ont enfouie mercredi aux abords du lycée.

Le tout a été initié, réalisé et animé dans la langue de Shakespeare par Annaïck Christien, Anne Morin-Audebrand, Antonella Carbonne, professeures d’anglais, avec Thierry Guyot, professeur de chaudronnerie-structures métalliques, qui enseigne l’anglais technique. Ce dernier a supervisé la fabrication de la structure de la capsule.

Dans dix ans, sera venu le temps de considérer la pertinence de leur choix d’objets dont ils prédisent aujourd’hui (argumentation à l’appui, in english of course) qu’ils seront bientôt dépassés. Dix-huit objets ont été réunis parmi lesquels une console de jeux vidéo PS2, un smartphone, un crayon bille 4 couleurs, un crayon pour tableau blanc, un exemplaire du journal Le Monde, une clé USB contenant quatre vidéos explicatives du lieu d’enseignement et descriptives des machines avec lesquelles ils travaillent, diverses fiches documentaires plastifiées. La boîte métallique a été entourée de ruban adhésif, avant d’être enfouie.

Cet événement est précurseur de l’ouverture à la rentrée prochaine de deux classes européennes au lycée Thépot, l’une en filière professionnelle (chaudronnerie), l’autre en enseignement général (matière autre que l’anglais). L’enjeu vise à permettre à quelques jeunes d’effectuer des stages de formation à l’étranger.


© Le Télégramme

Haut de page